prout
 

Partagez | 
 

 BARREL ROLL ♚ ••• Amy Salford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 2
Date d'inscription : 21/11/2015


Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: BARREL ROLL ♚ ••• Amy Salford   Lun 23 Nov - 22:56

SALFORD AMY VELDA

“I was trained to turn loneliness into laziness.”

Nom : Salford
Prénom : Amy, Velda
Âge : Treize ans
Région d'origine : Johto, à Rosalia. ♥
Ambitions futures : Ambition ? Qu'est-ce ? Je ne connais point. Éleveuse de pokémons
« Ce n'est pas moi, je le jure ! »

Amy, c'est une petite boule d'amour. Elle a l'air un peu insupportable au premier abord, elle est très imprévisible mais c'est pour ça qu'on l'aime dans le fond. Sa famille elle y tient énormément, même si elle semble souvent se chamailler avec Glen, son grand frère. Que voulez-vous; personne n'est parfait, pas même elle.

DESCRIPTION

« Et bien... Glen me dit souvent que je suis stupide, mais c'est un compliment je crois. »

Vous avez devant vous la reine des barrels rolls. Veillez à surveiller vos pieds, car elle serait bien capable d'interrompre l'une de vos paisibles balades, particulièrement dans les couloirs vu qu'elle y passe beaucoup de temps pour une raison quelconque. Elle semble pleine d'énergie cette petite, dynamique au possible et pleine d'entrain : pourtant elle a comme un petit interrupteur au fond d'elle, et il lui arrive d'entrer en mode économie d'énergie. Oui oui, exactement comme un portable qu'il faudrait recharger. Sauf qu'elle, sa batterie elle s'en occupe toute seule et elle a, malheureusement pour vous, une assez grande autonomie. C'est qu'elle est parfois bien bruyante la petite, elle peut se faire aussi discrète qu'un ninja lors de ses "missions secrètes" avec -ou sans- sa sœur que comme un éléphant. Il faut croire que ça dépend des jours, et surtout de son humeur. Sa voix juvénile et criarde vous cassera parfois les oreilles, mais si vous n'allez pas au-delà de ça alors vous ne verrez qu'une partie de son être.

Vous pensiez ne pas vivre dans un monde de bisounours ? Manque de chance, en voilà une qui vous fera changer d'avis. Avide quémandeuse d'étreintes, uniquement auprès des gens qu'elle apprécie cependant, elle apprécie les petites intentions à son égard et pourrait se contenter d'une simple mais chaleureuse embrassade comme cadeau d'anniversaire. Malgré son poil dans la main elle apprécie rendre service dans ses bons jours : déterminer quand il est profitable de lui demander quelque chose est facile, parce qu'il suffit d'observer ce petit spécimen dans son état naturel. Si elle roule dans tous les sens, oubliez. Si elle est avachie, oubliez. Si elle est cachée, oubliez et ne faites surtout pas attention à elle; elle est invisible. Par contre si elle agit normalement, alors vous pouvez dans ce cas lui demander presque tout ce que vous voulez.

Enfant souriante et dynamique, il n'est pas un jour sans qu'elle vous aveugle de son immense joie et vous persécute avec son amitié, non étouffante cependant. Parmi une foule de personnes, elle serait l'être lambda vous tendant la main pour vous aider à vous relever, vous redresser de vos ennuis. Oreille à l'écoute elle sait se taire sur les secrets, même si elle n'en a pas l'air. Cette petite a l'air de tout avoir pour elle, et la mauvaise humeur semblerait ne jamais pouvoir lui être attribuée. Toujours à manger quand elle en a l'occasion, jouissant des plaisirs apportés par une douce sieste à l'ombre d'un arbre avec un ventre plein, jouant au Ouisticram dans les arbres... rien ne semble pouvoir stopper son train de vie aux apparences paisibles. Mais même Amy est consciente que le monde n'est pas tout rose, le sien ne l'est pas du tout d'ailleurs. Il s'avère simplement qu'elle sait très bien cacher ses émotions.

C'est impressionnant de constater avec quelle aisance elle trompe son monde en jouant la carte de la jovialité. Il lui arrive parfois de se sentir mal, plutôt déprimée et ce particulièrement à cause de ses relations familiales. Oui elle aime beaucoup sa famille, et c'est parfois un poids insupportable pour elle parce que tout ne se passe pas toujours bien. Elle protège de loin ceux qu'elle aime, et indirectement en faisant l'idiote. C'est qu'elle veut les faire rire, les empêcher de subir les malheurs de la vie. Tout ce qu'elle souhaite la benjamine Salford, c'est le bonheur de son cher Glen et de sa Faith, rien de plus. Elle peut cependant se montrer parfois trop possessive envers eux; c'est plus fort qu'elle elle reste dépendante de l'affection de ses aînés. Parfois, certains considèrent même qu'elle a pour son frère une sorte de "brother complex". Enfin ça, ça reste à prouver.

Bien qu'Amy semble parfaitement insouciante il y a en elle une certaine part de méfiance de l'autre qu'elle ne dévoile généralement que sous forme de plaisanterie, bien que parfaitement sérieuse. En dehors de Faith et Glen elle ne s'est à ce jour pleinement ouverte à personne, gardant tout pour elle-même dans sa petite bulle. Dire qu'elle ne pleure jamais serait mentir, mais elle le cache simplement aux autres, la seule exception étant sa meilleure amie Mimisagi, soit sa Laporeille. C'est qu'elle n'a nullement l'envie de troubler les autres avec ses problèmes et elle encaisse du mieux qu'elle le peut, bien que cela ne soit pas toujours facile. Semblant pourtant parfaitement sûre d'elle la benjamine Salford n'a, en réalité, aucune part d'assurance : elle ne s'apprécie que très peu.

Comme le veut la tradition dans la famille, la petite joue d'un instrument. Au prime abord on pourrait l'imaginer taper dans un tambourin, ou même s'amuser à faire de fausses notes avec une flûte ou un triangle : mais la réalité s'en éloigne beaucoup. Mordue du piano elle apprécie le contact des touches sous ses doigts, effleurer le clavier d'ivoire du bout de ceux-ci étant l'une de ses activités préférées. Relativement sérieuse à ce sujet elle a pris son apprentissage très à cœur et maintenant qu'elle est partie de la maison, son petit "camarade" lui manque énormément. Il s'est développé en son être une certaine attirance pour la musique et c'est bien l'une des seules choses capables de la faire taire, principalement lorsqu'il s'agit du son mélodieux du violon de Faith.

« Généralement on dit que les gens capables d'échanger des mots avec d'autres, ils sont gentils et ils aiment échanger des connaissances. Moi on me dit simplement que je suis bavarde, voire même trop. C'est quoi cette discrimination ? J'ai juste un champ d'informations différent des autres, c'est tout. »

Si quelque chose ne lui plaît pas chez vous, elle n'hésitera pas à vous le dire et ne songera pas à mâcher les mots. C'est qu'elle est plutôt franche la petite, et elle est malheureusement tout aussi bavarde : tout ce qui lui passe par la tête -ou presque- elle le dit, puis elle réfléchit. De temps à autre elle fait un caprice par-ci par-là mais rien de bien méchant; elle a beau avoir une part de maturité camouflée par de la stupidité, elle reste une enfant avant tout. Exiger d'elle qu'elle soit parfaitement sérieuse et réfléchie serait comme demander à un Léviator de voler : c'est en soi impossible (du moins de sa propre volonté, je ne cautionne pas que quelqu'un puisse délibérément le faire voler).

C'est un petit bout de femme en devenir, une personne parmi tant d'autres qui a encore beaucoup d'imperfections. Paresse incarnée et mi-bête, elle ne manque pas de se reposer dès qu'elle en a l'occasion, et ce peu importe où : une branche d'arbre ça fait très bien l'affaire. La pauvre est atteinte d'une flemmingite aiguë s'éternisant sur six mois, et ce deux fois par an. Comprenez-la. La gêne ? Il faut croire qu'elle ne connait pas; si bien entendu on entend par là son manque de classe total. Elle roule n'importe où, elle se gratte le ventre en passant sa main sous son t-shirt sans restreinte, et ce quand elle le souhaite. Cela peut en choquer plus d'un, mais la blonde n'y prête pas la moindre attention. Le style débraillé lui sied plutôt bien, et sa chevelure blonde comme le blé (marque de fabrique des Salford bonjour) est souvent toute décoiffée. Que voulez-vous, elle est ainsi et ne changera pour rien au monde; du moins elle ne changera pas pour les autres mais seulement pour elle-même.

Parlons désormais de cette apparence qui ne semble susciter que peu d'intérêt pour Amy. C'est qu'elle n'est pas bien grande, environ un mètre trente-deux selon les registres. Il est vrai que c'est avantageux pour faire ses coups en douce, cependant on ne la remarque pas toujours et on la bouscule, à son plus grand malheur. Elle est plutôt fine, et ô surprise (ou pas, il semblerait que ce soit dans les gènes), c'est une planche à pain ! Plutôt frêle d'apparence, cette impression est renforcée par son teint des plus pâles. Semblable à une poupée de porcelaine elle ne bronze pas du tout, peu importe le temps qu'elle passe au soleil. Par contre, elle peut devenir rouge comme une tomate, et pas seulement par embarras : sauf que dans le cas où ce satané astre solaire est concerné, ça fait mal; très mal même.

Ses longs cheveux sont toujours attachés en couettes, lui donnant cet air encore plus juvénile. Son visage, plutôt rond, reflète généralement de la bonne humeur et une certaine énergie quasi débordante. Comme illuminant le tout ses yeux entre l'ambre et la noisette pétillent constamment et donnent l'impression que l'on peut lire en elle comme dans un livre ouvert. Mais ce ne serait qu'un idéal impossible à atteindre pour quiconque. Les sourires elle n'en manque pas, et elle en fait apparaître de toutes sortes : moqueurs, amusés... il n'y a jamais trop de variété. C'est qu'elle a une bonne petite bouille tout de même, et ses joues donneraient aisément envie à une personne un peu trop gâteuse : qui pourrait résister à tirer des abajoues ?

En s'approchant un peu on peut distinguer une certaine odeur de pêche se dégageant de la petite, notamment à cause de son shampoing. S'il y a bien une chose qu'elle soigne, ce sont ses cheveux : le reste elle n'en a rien à faire, le confort avant tout. C'est pour cela que les t-shirts amples et les shorts sont les bienvenus dans son armoire. Parfois elle daigne même mettre des robes, non pas parce qu'elle souhaite paraître plus féminine mais simplement parce qu'elle considère que c'est léger et qu'on peut se déplacer avec aise en en portant une. Dès qu'elle le peut elle se met en pyjama : aussi étonnant cela soit-il, ses tenues nocturnes sont plus denses que les diurnes. En effet, rien de mieux qu'un kigurumi pour passer la nuit bien au chaud. Enfin, il ne serait pas bien surprenant de la croiser enroulée dans sa couette, dans un couloir, en plein hiver. C'est sa façon d'être originale.

Le maquillage, qu'est-ce ? Elle ne connait pas ce mot. Enfin si, mais il ne s'applique que très peu dans son langage courant. À quoi bon l'employer puisque ça ne lui est d'aucun intérêt ? Son but n'étant pas d'attirer les gens comme des mouches à un caca, elle reste naturelle. Et puis, prendre soin de son apparence c'est du gaspillage d'énergie, autant passer plus de temps à embêter Glen, c'est plus drôle. La brosse c'est à se demander si elle connait ça aussi, vu qu'elle a tout le temps des mèches rebelles par-ci par-là : cette pilosité capillaire semble aussi indomptable que sa propriétaire. En bref, voilà donc un drôle de spécimen presque comparable à un ouistiti, qui nécessitera patience et attention pour pouvoir l'observer dans tout son être, et non seulement ce qu'il veut vous montrer.

HISTOIRE